La véritable histoire.

La véritable histoire de la création de PC Light.

Sur une idée de longue date, un soir de mai 1998, nous avons créé PC Light. A Bussy en Othe dans un garage…

Sept personnes étaient là : Alain Guichard, Cyrille Lejeune, Laurent Morel, Christophe Langlet, Valérie David, Odette Colson et Cédric Colson.

Je vous raconte brièvement le passage sur le choix du nom de l’association. Les avis étaient partagés sur le « PC Light », pour la partie « PC » tout le monde s’est mis d’accord très rapidement, c’est pour le « Light » que ça a coincé !!! Alain et Laurent étaient farouchement opposés sur l’utilisation d’un mot anglais.

Tout y est passé, « PC Yonne », « PC 89 », « PC Bien » et même pour Laurent « PC Lourd » , vers 1h00 du matin nous sommes revenus au final sur « PC Light » en y ajoutant le ADNTMR (Association pour le Développement des Nouvelles Technologies en Milieu Rural).

Nous avons planté les bases, une association sans but lucratif, qui favoriserait l’accès aux nouvelles technologies sous toutes ses formes. Accueillir des adultes et leur permettre d’accéder à l’outil informatique. Et le second point, de jouer en réseau local. Ce que nous faisions régulièrement jusqu’à l’aube.

A « l’époque » un micro-ordinateur compatible pc coûtait dans les 10000 Frs et nous étions loin d’en posséder tous un à demeure.

Il nous fallait trouver un local, et accomplir les démarches administratives, publication de la création de l’association au JO, déclaration en préfecture, ouverture de compte bancaire etc…

Le 1er Juin 1998 c’est chose faite et l’Association pour le Développement des Nouvelles Technologies en Milieu Rural PC Light est officiellement créée.

pclight Le Logo de 1998

ADNTMR PC Light, dont le nom court utilisé est PC Light exerce ses activités dans la salle du conseil de la Mairie de Bussy-en-Othe pendant presque 2 ans. Le local était mis à disposition uniquement le vendredi soir à partir de 20H00. Pas questions d’y installer des machines durablement. Le côté précaire était très handicapant, car nous déménagions les ordinateurs tous les vendredis après chaque séance. Une dizaine de membres se donnait rdv tous les vendredis soir, pour des moments de partage de connaissances, de fou rires, sans compter, déja, les pizzas et le coca. Entre-nous le « PC » de Light était affectueusement nommé « Pizza Coca » Light. Les relations étaient cordiales et les échanges humains d’une richesse extraordinaire. Que de belles personnes et personnalités rencontrés alors. Le concept était bien là et la suite allait nous donner raison.

En 2000, Didier Blanchet un membre d’un autre club informatique de Cheny qui souhaitait arrêter ses activités a entendu parler de PC Light qui lui cherchait un local. Il nous contacte et nous avons pris rendez-vous avec le secrétaire général de l’époque Denis Quéva qui par chance était un passionné de micro informatique. Une rencontre à lieu début 2000 et rapidement le local nous est attribué.

Cerise sur le gâteau, il subsiste dans le local un stock de pièces informatiques…. Des moniteurs, des cartes mères, des tours, des fax, des modems et tout un tas de trucs qui exciteraient un geek en manque de bidouille. Avec tout ça, nous avions fièrement remonté plusieurs machines.

LOGO1INV

 

Le logo de 2000, qui perdurera jusqu’en 2012

 

En quête de moyens pour nous développer, nous avons commencé nos actions de formations, avec l’accueil d’adultes et très rapidement des ados, et pré-ados avec le centre de loisirs du Migennois. Nous avons également accueilli des stages des Francas.

Puisque nous sommes implantés dans la commune de Cheny, nous avons apporté notre contribution pour animer la commune. C’est pour cela que nous avons organisé la fête de la musique à 5 reprises. La place de la mairie, se voyait décorée et avec des vidéos projecteurs nous diffusions des vidéos de démonstrations sur les façades des bâtiments environnants et sur grands écrans. La encore, les membres présents se donnaient pour que vive l’association. L’énergie dépensée, sans compter, donnait lieu à de belles tranches de rigolade.C’est vrai que pour le côté animation, sans conteste, la fête était belle, mais en terme de rentrées financières, (le but étant de pouvoir financer un ordinateur ou un écran..). Les comptes étaient juste équilibré en fin de soirée. La buvette et les quelques sandwich vendus quasiment à prix coûtant généraient peu de bénéfices. Après 5 ans nous avons pensé qu’il serait bon de « passer » à autre chose.

C’est alors début 2012, que nous avons réalisé que les fractures numériques étaient nombreuses, et parmi celles-là, il y en avait une et pas des moindres : les fameuses zones blanches !

Par tradition, nous décidons de changer encore le logo de l’association qui doit refléter notre nouvelle activité :

pclight2012

Comment nous pourrions tenter de résorber les zones blanches, le tout en mode associatif ? C’était décidé, nous allions creuser sur le sujet afin de trouver les réponses à nos interrogations. Et pour commencer, est-ce que cela n’aurait pas déjà été réalisé par d’autres ?

La réponse était OUI, et nous découvrons la conférence de Benjamin Bayard sur le minitel 2.0. Christophe, qui venait régulièrement nous rendre visite à l’époque, nous affirme prendre le train avec un certain Bruno, qui aurait selon lui toutes les compétences pour arriver à nos fins .Selon ses propres termes : « Il nous faut Bruno ! »

Bien, alors c’est entendu, allons chercher le fameux « Bruno » !

La première rencontre, n’a pas été très concluante, pas très « causant » le « Bruno » La seule phrase directe échangée s’est soldée par un cinglant « On va manger ? » Et pourtant nous y avons cru, le projet était lancé.

Pendant trois ans, l’association s’est centrée sur le développement de son propre réseau internet avec des liaisons hertziennes à base de matériels Ubiquiti. Rapidement les médias, se sont intéressés à notre initiative, puis les élus, au début très réfractaires, ne jugeant que par le Saint Orange, se sont rapproché, car notre solution fonctionnait plutôt bien.

Passé les 100 adhérents, certains membres, ont commencé à agiter le spectre d’une oeuvre coopérative, plutôt que le modèle purement associatif. Selon ses membres : « On est pas crédibles, au niveau associatif » d’ailleurs certains élus avaient la même vision. Vision que je n’avais pas du tout. Les fondamentaux de l’association risquaient d’être floués. Mais rien n’y a fait. J’ai lutté de toutes mes forces sans succès. Le train était en marche et rien ne saurai l’arrêter, même pas le membre instigateur à la fois, de la plus belle aventure de PClight, et du plus grand échec !

L’assemblée générale de février 2016, devait statuer sur la cession du réseau à une autre entité.

Les adhérents se sont prononcés pour la cession du réseau sans suspense. Et PCLight repartait pour de nouvelles aventures avec pour seuls adhérents ses membres fondateurs…

La pilule est d’une amertume sans nom, et la confiance est à jamais trahie. D’initiateurs, nous nous retrouvions, les mal aimés; les empêcheurs de tourner en ronds. Tout le travail effectué avant la cession à été réalisé bénévolement, sans compter les heures, les kilomètres etc…

Et puis le temps passe, PCLight, n’oublie rien, mais cette association en a vue d’autre.

Le nouveau projet, c’est la formation, avec les outils du 21eme siècle. Tablettes, smartphone, impression 3D, plotter de découpe, raspberry, TBI etc…

Nous sommes aujourd’hui 7 membres actifs à préparer le retour de PCLight. La motivation est là et nous espérons mener à bien notre nouvelle activité.

Avant d’aller à la conclusion de cette première tranche de quasiment 20 ans, je me dois de remercier toutes les personnes qui ont porté les valeurs de PCLight depuis le début.

Tout particulièrement :

Ma mère : Odette Colson, qui donne sans le savoir le point de départ de l’aventure, m’ayant plongé dans le monde de l’informatique du haut de mes 10 ans…

Mon ami Fredéric Peirera, qui a su me supporter dans tous les sens depuis tant d’années.

L’indispensable Didier Blanchet, qui était dans nos locaux, avant nous !! En effet l’association PCYonne, créée à Joigny disposait du premier local de Pclight à Cheny, pendant Pclight se réunissait à Bussy-en-Othe. L’association n’ a pas survécu, nous avons eu la joie de voir arriver Didier parmi nous en nous indiquant qu’un local se libérait et que PClight pourrait en bénéficier…

La suite reste à écrire, avant de fêter les 20 ans de l’association pour le développement des nouvelles technologies en milieu rural PCLight…

pclightlogo